Recevez 10 % de réduction en vous inscrivant à notre newsletter Livraison gratuite à partir de 35€ d'achats
Tous les articles Manger Healthy Notre livre de recettes Guide du Granola La vie en Bio Snacks équilibrés Actualité détendue

Ce site nécessite l'utilsation des cookies pour fonctionner correctement  En savoir plus

Votre panier est vide.

20.10.2020 - La vie en Bio

Comment réussir à intégrer du bio dans son alimentation ?

Remplir son frigo de produits industriels, surgelés, de plats prêts en 2 minutes, c’est le réflexe de nombreux français aujourd’hui. Solution de facilité, gain de temps, manque d’inspiration… les raisons sont nombreuses.

Ce que nous mangeons fait désormais l’objet d’une attention accrue, générant une véritable volonté de manger mieux. Les scandales alimentaires, la présence de pesticides ou de perturbateurs endocriniens dans les aliments du quotidien alertent les spécialistes de la santé. Naturellement, les consciences s’éveillent et  la tendance s’est peu à peu tournée vers le bio.

Mais qu’est-ce que le bio ? Pourquoi le bio ? Comment intégrer du bio dans son alimentation, sans se prendre la tête, et surtout, sans se ruiner ? Autant de questions que l’on se pose lorsque l’on tend à changer son régime alimentaire. Les Fruits Détendus vous proposent dans cet article des pistes pour comprendre le bio et adopter de nouveaux gestes dans votre vie quotidienne si, comme nous, vous rêvez d’un monde plus bio.

decoration

Qu’est-ce que le bio ?

Aujourd’hui, s’il y a bien un petit mot que l’on retrouve sur toutes les lèvres et toutes les étiquettes, c’est le bio. De l’alimentation en passant par les cosmétiques et les produits d’entretien, ça ne fait aucun doute, le bio connaît son heure de gloire. Entre argument marketing et véritable ambition écologique, comment s’y retrouver ?

Tout d’abord, le terme « bio » est un diminutif qui désigne l’agriculture biologique. Ce mode de production agricole se définit lui-même par l’absence de pesticides chimiques, d’OGM ou encore de fertilisants artificiels. Le crédo du bio ? Développement durable, bien-être animal, biodiversité et santé. L’alimentation biologique incarne un retour au naturel, au rythme des saisons et à la richesse nutritionnelle des aliments.

decoration =
Bol de légumes bio - Les Fruits Détendus

Pour le reconnaître, le bio se pare de ses plus belles feuilles avec le logo « AB » vert caractéristique. En matière de label, le bio français est le plus réglementé, derrière le bio européen. Plus c’est près de chez nous, plus la loi est stricte. On essaie donc de privilégier le local autant que possible. Même lorsqu’il s’agit de bio, le sens critique reste de mise. Un paquet de gâteaux bio sera certes plus sain qu’un autre, mais il doit toujours être consommé dans le cadre d’une alimentation équilibré. Il existe également les labels Bio Cohérence, Demeter, Bio Partenaire, Nature & Progrès. Tous bios, ils ajoutent chacun des normes supplémentaires à leur cahier des charges.

Intégrer du bio dans son alimentation, c’est faire un geste pour la protection de l’environnement. C’est aussi un geste pour prendre soin de soi.

Pourquoi le bio est… bio ?

Le bio provient donc de l’agriculture biologique, dont les méthodes de production sont respectueuses des cycles naturels et des écosystèmes du sol. Les résidus néfastes à la surface des fruits et légumes consommés sont ainsi presque inexistants. Au niveau des élevages de viande, de volailles et d’œufs, les éleveurs offrent de meilleures conditions de vie aux animaux. Ils sont eux-mêmes nourris sans antibiotiques ni hormones de croissance.

Les produits transformés tels que les laitages ou les biscuits seront dotés du label bio à condition d’être constitués de plus de 95% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique. Ils sont aussi dépourvus d’OGM, d’additifs alimentaires ou de conservateurs. Autrement dit, le bio se veut le plus brut possible. Finalement, le bio considère que la nature nous offre ce qu’il y a de meilleur !

Pour cela, on fait confiance aux petits producteurs locaux, en favorisant les circuits-courts et les produits de saison. En respectant un cahier des charges et des inspections strictes, ils garantissent la qualité de leurs produits.
Intégrer du bio dans son alimentation, c’est possible grâce à eux.

Où trouver des aliments bio de qualité ?

Vous êtes maintenant convaincus du bienfondé du bio et vous vous demandez où acheter des produits bio de qualité ? En effet, les circuits de vente se sont démultipliés ces dernières années. Des rayons bio des grandes surfaces aux nouvelles chaînes de supermarchés bio, en passant par les petites épiceries bio et les boutiques en ligne… Il est facile de se perdre dans cette offre foisonnante.

S’il est certes plus facile de s’approvisionner dans un hypermarché, tous les produits bio ne se valent pas. Une analyse de paniers de 60 millions de consommateurs a notamment révélé la présence de métaux lourds dans les pommes de terre ou de pesticides dans le jus d’orange ou la farine de blé.

decoration =
comment intégrer des aliments bio dans son alimentation ? Les Fruits Détendus

Les enseignes bio (Onaturel, Naturalia, Mondebio, La Vie Claire, Bio C Bon…) proposent une large gamme de produits bio. On y trouve de quoi petit-déjeuner sain  avec des thés, cafés, infusions, muesli et granola bio, chocolats, œufs, fromages… Mais aussi des fruits et légumes frais, parfois oubliés ! Dans leurs rayons, des légumes anciens ou de multiples variétés de champignons sont au rang d’honneur. Une myriade de nouvelles saveurs et d’idées recettes originales s’offrent à tous les curieux en quête d’innovation culinaire.

La volonté de reprendre le contrôle et d’intégrer du bio dans son alimentation a fait naître de jolies initiatives : les réseaux nationaux de circuits-courts (appelés AMAP). Les consommateurs entrent en contact directement avec les agriculteurs, profitant d’achats à des prix attractifs sans aucun intermédiaire. Des solutions en ligne existent via des entreprises de mise en relation telles que La Ruche qui dit Oui, Kiss My Chef ou encore Locavor. On y commande des paniers bio en bénéficiant de produits de haute qualité, tout en soutenant les paysans et producteurs indépendants. Et ce, quelle que soit la région où l’on habite !

Défini par la diversité, la saisonnalité et le respect du vivant, le bio invite à repenser son mode de consommation. Les démarches engagées sont ainsi encouragées et soutenues.

doit-on se ruiner pour consommer bio ? Les Fruits Détendus

Faut-il se ruiner pour intégrer du bio dans son alimentation ?

Le bio a la réputation de coûter cher – ou plus cher – que l’alimentation conventionnelle. Il est facile de se décourager et de voir sa bonne volonté se heurter à cet argument de taille : le budget.

C’est indéniable, les denrées bio coûtent plus cher. Mais manger bio est désormais plus accessible et il y en a pour tous les portefeuilles. Grâce aux nouvelles enseignes bio, il est possible d’intégrer du bio dans son alimentation sans se ruiner.

Comment ? Tout d’abord, en achetant en vrac. Le vrac permet de limiter les emballages, un vrai plus pour une alimentation zéro déchet. On fait nos courses avec nos bocaux, sacs papiers ou tote bag, que l’on peut réutiliser à l’infini. Le vrac possède aussi un argument économique. Le consommateur ne paie que le produit à consommer, et non l’emballage et le marketing associés.

Enfin, dernier atout de taille dans une logique anti-gaspi et petit budget, le vrac incite à ne consommer que ce dont on a besoin. Pas de surplus de légumes frais qui finiront par décrépir dans le bac du frigo, ni de fruits déjà moisis cachés au fond d’une barquette en plastique… Les courses sont réalisées avec parcimonie et conscience écolo.

Bonne surprise, intégrer du bio dans son alimentation n’est alors pas nécessairement synonyme de ruine. C’est un pas de plus vers la réduction des déchets alimentaires et une planète en meilleure santé. Le mot d’ordre de la conversion au bio : consommer moins, mais mieux !

Par où commencer pour intégrer du bio dans son alimentation ?

 

decoration =
légumes divers bio - Les Fruits Détendus

Le supermarché, c’est souvent la foire aux excès. Des gâteaux pleins d’additifs, des nuggets surgelés, des barquettes de salade industrielle, la tentation est partout ! Il suffit d’être un peu fatigué pour mettre tout et n’importe quoi dans son panier. L’objectif ? En finir avec les corvées et rentrer à la maison… Le problème ? On rentre avec des produits sans aucune valeur nutritionnelle et potentiellement bourrés de pesticides !

Voici quelques étapes pour progresser dans sa transition bio, à son rythme et selon ses moyens :

Prendre son temps et du plaisir

Pour intégrer du bio dans son alimentation de manière durable et agréable, il faut le faire avec plaisir. Vous avez décidé de prendre le temps de bien choisir vos produits, pour vous, pour la planète. Si vous ne savez pas par où commencer, concentrez-vous sur les aliments que vous consommez ou aimez le plus. Réalisez tout d’abord votre transition vers le bio à partir de quelques denrées précises. De plus, le bio vous aidera à retrouver une alimentation équilibrée et saine.

Changer sa consommation de protéines

L’industrie de la viande est l’une des plus néfastes, pour la planète comme pour la santé. Il est recommandé de  manger moins de viande, et de la choisir bio, en boucherie. En réduisant la quantité, il est possible d’en augmenter la qualité, pour le même budget. Au-delà du bio, le Label Rouge est un excellent gage de qualité. Il propose des conditions de production très proches du bio. Pour équilibrer son apport en protéines, on opte pour les légumineuses tels que les lentilles ou les pois chiche, à choisir également bio. Côté mer, on préfèrera le poisson non surpêché, issu de l’écolabel « pêche durable » ou de Label Rouge.

Passer aux céréales bio

Le blé, les pâtes, le riz, les flocons d’avoine et autres céréales sont inondées de pesticides. Complètes et bio, elles conserveront toutes leurs fibres et leurs nutriments. Le muesli et le granola, souvent consommés au petit-déjeuner, sont la première chose ingurgitée de la journée. Une attention particulière doit y être portée. De plus, les céréales achetées en vrac restent économiques. C’est l’une
des étapes les plus faciles à franchir.

Opter pour des fruits et légumes locaux et de saison

Habitués à consommer tous les fruits et légumes à n’importe quelle saison, nous en aurions presque oublié que la tomate est un fruit d’été ! Privilégier les fruits et légumes bio et de saison est une petite concession à faire pour profiter de végétaux sains, dont la peau ne sera pas gorgée de pesticides. Il est préférable de commencer par passer au bio avec les fruits et légumes dont on mange la peau (pomme, poivron, fraise, raisin…). On complètera ensuite par les aliments poussant sous terre (pomme de terre, oignon, carotte…) ou à éplucher (banane, orange…). Enfin, le bio sera à reconsidérer lorsqu’il s’agit de fruits et légumes labelisés mais importés de l’autre côté de la planète. Adhérer à une coopérative (AMAP), profiter des jardins partagés pour cultiver ses propres aliments ou faire des cueillettes en forêt sont de belles options à exploiter !

Retourner au fait-maison

Les plats préparés industriels représentent souvent un gouffre financier et un désastre alimentaire : une liste d’ingrédients à rallonge, des provenances douteuses, un bilan nutritif critique… Dans la mesure du possible, on se réconcilie avec la cuisine à la maison. De nombreuses recettes faciles à préparer ont de quoi surprendre nos papilles tout en nous aidant à mieux intégrer le bio dans notre alimentation !

Aller encore plus loin

Si l’on ne peut pas se passer de produits exotiques (fruits, cafés, chocolats, thés…), on essaie de les choisir bio, mais aussi issus du commerce équitable. Le respect du développement durable et des droits fondamentaux des producteurs y sont primordiaux. Souvent cultivées en Afrique, en Amérique latine ou en Asie, ces denrées peuvent générer de véritables inégalités. Nous pourrons également, par conviction face aux scandales qui éclatent dans le monde, refuser la consommation d’huile de palme, même bio. N’oublions jamais qu’il existe des alternatives à tout !

En conclusion

Chaque petit pas réalisé pour intégrer du bio dans son alimentation est un grand pas vers un monde plus sain. L’industrie alimentaire ne nous facilite pas la tâche, mais ne nous blâmons pas d’être imparfaits ! Restons optimistes et détendus. L’alimentation 100% bio est un cheminement à suivre et une voie à prôner. Le bio offre des aliments plus savoureux, meilleurs pour la santé, plus respectueux de l’environnement, des animaux, des paysans et des producteurs. Le bio est même un mode de vie, où l’on devient conscients de nos choix de consommateur et acteurs de la société dans laquelle nous aspirons à vivre !

 

Articles associés

Manger Healthy

Pourquoi il faut manger léger le soir ?

La vie en Bio

Est-ce que manger bio améliore la santé ?

Snacks équilibrés

Est-ce que manger du pain fait grossir ?

Snacks équilibrés

Quels sont les gâteaux secs les moins caloriques ?

Snacks équilibrés

Quel encas pour un régime ?

Snacks équilibrés

Quel encas pour ne pas grossir ?

Laissez un commentaire

Livraison en 48h à 72h

Livraison offerte à partir de 35€

Fabriqué en France

100% Sain et délicieux

Paiement sécurisé